Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Les légendes Urbaines


<<1 234567>>


- Le calendrier -

Un homme passe par les maisons pour vendre des calendriers. Il arrive à une maison, la jeune femme lui répond dit qu'elle n'en veut pas et lui ferme la porte au nez.

Le lendemain soir, en revenant du travail, elle trouve sur la table un calendrier, la date de l'anniversaire de son mari était entourée avec un crayon rouge, après un examen plus approfondit elle s'aperçoit que ce n'est pas du crayon, mais bien du sang. Après avoir repris ses esprits elle entend un drôle de bruit dans le placard.

Elle s'y rend, ouvre la porte et y trouve son mari, pendu par les pieds, égorgé avec un mot écrit avec du sang : " La politesse ça s'apprend "



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- L'accident de voiture -

Après s'être disputée avec ses parents concernant une fête à laquelle elle ne pouvait pas assister, une jeune fille décida malgré tout d'y aller. Elle partit de chez elle par la fenêtre de sa chambre.
Arrivée là-bas, elle fit la connaissance d'un jeune homme qui lui proposa de se rendre à une autre fête, plus intéressante que celle-là.


Arrivés, le jeune homme se mis à boire plus que de raison, et la jeune fille lui demanda de la raccompagner à la première fête.
Sur le trajet, un terrible accident se produit. Lorsque la jeune fille se réveilla, elle était dans un lit d'hôpital.
Une infirmière lui annonça que son ami était décédé, ainsi que les deux passagers de l'autre voiture. Sentant que la mort arrivait, la jeune fille demanda à une infirmière de dire à ses parents qu'elle était désolée de leur avoir désobéit.
Quelque instant plus tard, la jeune fille mourut.


Lorsque des amis de la jeune fille se rendirent à l'hôpital juste après l'accident, l'un d'eux demanda à l'infirmière, si elle avait laissé un message pour ses parents, cette dernière répondu que non.
Intrigué par sa réponse, une autre infirmière demanda à sa collègue pourquoi elle avait menti. Elle lui répondit qu'elle ne savait pas quoi leur dire, car les gens dans l'autre voiture étaient les parents de la jeune fille qui étaient parti à sa recherche !



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Le clown -

Un couple avait décidé d'aller au restaurant pour la soirée, et appela donc une nouvelle baby-sitter pour garder leurs enfants. Mais une heure après leur départ, ils réalisèrent qu'ils avaient oublié de donner leur numéro de téléphone où pouvait les joindre la baby-sitter. Ils l'appelèrent donc.

Après qu'elle eut marqué leur numéro, elle leur demanda si elle pouvait aller dans leur chambre regarder le satellite. Elle venait juste de mettre les enfants au lit et voulait voir une émission. (Les parents avaient installé le satellite uniquement dans leur chambre pour ne pas que leurs enfants ne regardent n'importe quoi à la télé.)

Ils lui répondirent qu'il n'y avait aucun problème à cela. La baby-sitter leur demanda aussi si elle pouvait cacher ou mettre un drap sur la statue en forme de clown, parce qu'elle la rendait nerveuse.

"Prenez les enfants et allez chez les voisins tout de suite. Nous n'avons pas de statue en forme de clown à la maison. Nous appelons la police" répondirent les parents. La police attrapa le clown alors qu'il s'enfuyait à travers le voisinage.

Quelquefois, le clown est décrit comme étant petit, et se révèle être un schizophrène !



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Commerce de chair humaine -

En 1946, dans Berlin en ruine, une jeune femme rencontre un aveugle errant et tâtonnant qui lui demande de bien vouloir porter une lettre à une adresse. Charitablement, elle accepte et prend le chemin de l'adresse indiquée; mais en se retournant, elle aperçoit l'aveugle qui s'enfuit en courant, sans aucune hésitation, et qui disparaît au coin de la rue. Trouvant ce comportement suspect, la jeune femme va raconter son histoire à la police.

Peu après, les policiers découvrent à l'adresse indiquée deux hommes et une femme ainsi qu'une grande quantité de viande, ce qui valait de l'or à cette époque. Avec horreur les policiers s'aperçurent qu'il s'agissait de chair humaine. Et le texte de la lettre que la jeune femme devait remettre était le suivant:" Ceci est la dernière livraison pour aujourd'hui."



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- La poupee en porcelaine -

«Maman, je veux cette poupée !» Dit la petite Amélie toute excitée de recevoir une nouvelle poupée. «Nous reviendrons demain te l'acheter, mais n'oublie pas de m’y faire pensée» lui répondit sa mère.

Amélie n'avait que sept ans et demi, mais elle pouvait avoir tout ce qui lui plaisait d'un seul regard plaignant la pitié. Ce soir là, cette jolie petite fille eu du mal à s'endormir ne pensant plus qu'à sa future nouvelle poupée. Même si elle avait un bras en moins, cette mignonne poupée attirait le regard de tous les enfants, mais aucune encore ne l'avait tant aimé qu'amélie.

Le lendemain matin, Amélie prit son petit déjeuner en écoutant son émission favorite comme à chaque matin. Elle avait tant rêvée de sa poupée qu'elle l'oublia bien vite. Vers huit heures et demi, elle alla au lit, et comme à l'habitude sa mère était dans une chambre un peu plus loin faisant de la couture.

 Une demi- heure plus tard, une voix ricanante réveilla la petite la faisant sursauter : «Je monte 1,2,3 marches....» La petite Amélie se mit à appeler sa mère: «Maman il y a quelqu'un dans l'escalier qui fait du bruit.» «Mais non ma chérie il n'y a rien du tout.» Répondit sa mère continuant son dur travail. «Je monte 4,5,6 marches...» Fit de nouveau la voix. Et de nouveau Amélie appela sa mère. Elle lui répondit de nouveau que ce n'était probablement que le réfrigérateur dans la cuisine en bas.

Mais la petite voix continue de gravir dans l'escalier. «Je monte 7,8,9,10 marches... et je suis dans le couloir.» Répéta la petite voix d'un rire sarcastique.

Le matin de la veille, la mère d'Amélie était surprise de se réveiller bien avant elle. Elle se dit qu’ Amélie avait eu une nuit agitée à cause des bruits du réfrigérateur alors elle se rendit à l'étage du bas pour préparer leur petit déjeuner, mais cela faisait une heure qu’ Amélie n'était pas descendu après que sa mère l'aie appelée. Furieuse, elle se rendit dans la chambre de la petite. La mère hurla de terreur en voyant sa fille noyée dans son propre sang et poignardée par la suite à 17 reprises , le bras arraché et cette si jolie et adorable poupée avec le bras de sa fille comme remplaçant du sien manquant.

La morale de cette histoire est qu'il ne faut jamais oublier une poupée en porcelaine car elle, elle ne vous oubliera jamais !!!



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- La diète miracle -

Une dame obèse voit dans un journal une publicité annonçant la possibilité de perdre du poids tout en continuant de manger autant que l'on veut.

 Un peu crédule, la dame en question envoie l'argent par la poste et reçoit quelques semaines plus tard par courrier recommander une boîte remplie de pilules jaunes, avec comme instruction d'en prendre une après tous les repas et de continuer à manger tout ce qu'elle désire.

 La dame pesait alors 120 kilos. Après la première semaine elle se rend compte qu'elle a perdu 5 kilos elle est maintenant à 115 kilos. Les semaines continuent et se ressemble puisqu'elle continue à perdre environs 5 kilos par semaines jusqu'à ce qu'elle est atteint son poids idéal de 75 kilos.

 Elle décide alors de stopper les pilules. Une semaine plus tard, elle s'aperçoit qu'elle continue à perdre du poids. Après quelques semaines elle consulte son médecin car la situation commence à devenir inquiétante puisque notre dame en question pèse maintenant 45 kilos.

Après plusieurs analyses en laboratoire le médecin découvre qu'elle est infestée par une espèce de verre solitaire très rare qui ne vit quand Amérique centrale. La dame n'étant pas allée en Amérique centrale et n'avait pas voyagée depuis plusieurs années, elle décide alors de se confier au médecin qui fait analyser sur-le-champ les pilules de la diète miracle. Les pilules en question se sont avérées infestées de larves de verres solitaires et c'est pour cette raison que la diète fonctionnait si bien et que la dame s'était retrouvée si infestée.



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- As-tu regardé sur le siège arrière ? -

C'était une nuit sombre et brumeuse. Denise avait de la difficulté à rester éveillé et la route était trempée. Son niveau d'anxiété n'était pas aidé par le fait que l'essence commençait à être au plus bas et qu'elle n'avait aucune idée où se trouvait la prochaine ville.

 Finalement juste au moment où elle allait arrêter la voiture pour la nuit et dormir sur le bord de la route, elle aperçut une petite station d'essence décrépit sur le bord de la route. Elle s'arrête à la station. Le commis fait le tour de la voiture et semble être très distrait pendant qu'elle lui demande de faire le plein, il continue à lui faire de drôle de face et semble très bizarre. Il s'exécute enfin, mais lui demande d'ouvrir le capot, parce qu'il flaire quelque choses de suspect. Son anxiété vient de recommencer à grimper car elle se rend compte qu'elle est seule dans une petite station service crasseuse au milieu de nulle part et que le commis trouve toutes sortes de bonne raison pour la garder ici... Il lui demande de venir voir le moteur, il veut lui montrer quelques choses. Ne sachant pas trop quoi faire d'autre, elle fait ce qu'il lui dit, tout en se demandant pourquoi elle ne se met pas à crier.

Aussitôt arrivée en avant de la voiture, il lui attrape le bras et lui dit :" Cette voiture a besoin d'une remorqueuse, vous devez venir avec moi dans le bureau !" Puis il lui met la main sur la bouche et l'entraîne de force à l'intérieur du bureau. Elle commence à lui mordre la main une fois rendu à l'intérieur, il la laisse partir et lui dit : "Il y a un homme couché sur le siège arrière de votre voiture, et je ne voulais pas qu'il sache que je l'avais vu!!!" Ils appelèrent la police qui est venue arrêter le tueur en série qui attendait juste le moment opportun pour ajouter Denise à sa liste de victimes.



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Du LSD dans les décalcomanies -

J'ai souvent entendu cette mise en garde : "Y paraît que les décalcomanies contiennent du LSD". A l'époque, je ne savais pas ce que ça voulait dire, mais la mine affolée des adultes suffisait à me faire prendre conscience d'un danger quelconque dans mes faux tatouages de Schtroumfs et autres Astérix.

Selon certains sociologues, cette légende proviendrait d'un fait divers mal interprété : en 1980, la police américaine a saisi un stock de LSD sur de petites feuilles de buvard à l'effigie de personnages de dessin animés. A l'époque, le rapport de la police mettait en garde contre le danger de confusion entre ces buvards et les décalcomanies pour enfants. De là, l'idée fausse et farfelue que ces faux tatouages étaient susceptibles de contenir du LSD...



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- La Colocataire -

Une jeune fille se trouvait seule chez elle, sa colocataire l'ayant prévenue qu'elle rentrerait tard. Peu de temps après s'être couchée, la jeune fille entendit un bruit étrange provenant du couloir. Elle se précipita dans la salle de bain, et verrouilla la porte. Elle était effrayée, d'autant plus que le bruit se rapprochait de la porte.

Peu de temps après, les bruits cessèrent, mais la jeune fille effrayée ne put se résoudre à quitter la salle de bain. Le lendemain matin, lorsqu'elle se décida enfin à sortir, elle trouva sa colocataire, morte, la gorge tranchée. Ses mains étaient ensanglantées, et ses ongles avaient laissé des traces sur la porte de la salle bain.



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Panne Fatale -

L'histoire se situe à La Ciotat, près de Marseille. Une voiture roule dans cette route très étroite et sinueuse puis soudain c'est le grand boum, tête à queue, un pneu crevé. A l'intérieur un couple. L'homme resta choqué au volant de sa voiture et vit tout a coup devant lui une voiture arrêté, elle devait se trouvait à une centaine de mètres et n'avait que ses feux de croisements, il la voyait à peine.

Il décida d'aller voir cette personne afin de lui demander un crique pour le dépanner, il laissa sa femme dans son véhicule et d'un pas accéléré se dirigea vers la voiture. La femme regardait son mari s'éloigner mais ne le vit pas très longtemps car sa silhouette disparut dans la nuit a quelques mètres devant. Un temps s'écoula et elle commençait à s'inquiéter du non retour de son mari, tout à coup, les faibles lumières du véhicule d'en face s'éteignirent. Son réflexe fut de fermer les portes à clés.

Une silhouette s'avançait devant, une silhouette pas assez corpulente pour être son mari, c'était un homme qui s'approchait en boitant légèrement. Il se mit devant la fenêtre de la femme et attendit en l'observant fixement. De sa main gauche il tapa à la vitre, la femme était effrayée, l'homme ouvrit la bouche : "ne vous inquiétez pas, madame, je veux juste savoir si ceci vous appartient." Et levant sa main droite il sortit la tête ensanglantée de son mari.



  Retour Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



<<1 234567>>


  Retour

PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU





Promo Amazon Prime




© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0259s - 27/07/2017 10:50:23 - 23

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome