Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Bizarre


<<1...4567 89101112...42>>


- Le Crabe boxeur à mosaïque -

Images N°6036 - Le Crabe boxeur à mosaïque

Le Crabe boxeur à mosaïque, aussi appelés pom-pom crabes (Lybia tessellata) est une espèce de crabes de la famille des Carpiliidae vivant dans l'océan Indien et l'océan Pacifique.

Les crabes-boxeur se distinguent par leur symbiose avec les anémones de mer, qu’ils tiennent dans leurs pinces et qu’ils agitent devant un éventuel agresseur pour se défendre. En retour, les anémones sont déplacées ce qui leur permet de capturer davantage de particules alimentaires (que si elles étaient sur un point fixe) avec leurs tentacules.

Cependant, cette liaison avec l’anémone n’est pas nécessaire à leur survie et les crabes boxeurs ont souvent été observés sans elles, en remplaçant les anémones de mer par d’autres organismes comme des éponges ou des coraux.

Source : gurumed




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Chenille bijou -

Images N°6035 - Chenille bijou

Cette « chenille bijou » gélatineuse, semi-translucide, fut repérée au début du mois d’avril, sur une feuille de palétuvier près de Cancún, au Mexique. Elle a été identifiée comme la larve d’un papillon de nuit orange, appelé Acraga coa (Famille : Dalceridae).

Jusqu’à présent, les biologistes n’ont pas compris pourquoi certaines larves Dalceridae sont si colorées. D’habitude, les animaux utilisent des pigments vifs pour signaler leur toxicité et éloigner les prédateurs ; mais malgré leur aspect coloré, on n’a aucune preuve que les Dalceridae soient toxiques.

Toutefois, dans une expérience, Marc Epstein, un “biosystématiste” des insectes, et ses collègues ont placés des larves de Dalcerides dans des boites de Pétri en verre pour y introduire quelques fourmis. Beaucoup d’espèces de fourmis dévorent les chenilles et d’autres larves grassouillettes. Une fois à l’intérieur de la boîte de Pétri, les fourmis ont inspecté les larves avec leurs antennes et la plupart ont fait marche arrière, sans chercher à en prendre une bouchée. Les quelques fourmis qui ont essayé, se sont retrouvées avec leur bouche temporairement bloquée dans le manteau en gelée de la larve, ou s’en sont arrachées rapidement pour nettoyer leurs mandibules. Dans des essais ultérieurs, Epstein n’a trouvé aucune preuve de produits chimiques toxiques dans ces larves, ce qui suggère que cela dissuade les fourmis uniquement à cause de leur viscosité.

Source : scientificamerican

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Des fourmis-zombies -

Images N°6034 - Des fourmis-zombies

Un champignon réussit à contrôler le cerveau de certaines espèces de fourmis vivant en forêt humides.

Le parasite conduit ses hôtes à la mort pour parvenir à ses propres fins. Les fourmis charpentières des forêts humides du Brésil et du sud de la Thaïlande sont les pauvres victimes d'un champignon malin qui prend possession de leur corps et les pousse vers une mort précoce. C'est ce rapporte une étude relayée par le New York Times.

Les spores de la moisissure utilisent les enzymes sécrétées par l'insecte comme porte d'entrée de leur corps. Les fourmis tombent sous l'emprise du champignon grâce aux substances chimiques qu'il répand dans leur corps. Elles se détournent alors de leurs travaux dans la fourmilière pour se soumettre à ses ordres.

Des zombies pour coloniser la forêt !

Le parasite, l'Ophiocordyceps unilateralis, ne pouvant se déplacer lui-même, prend en otage les fourmis qui vivent dans la canopée pour qu'elles le conduisent aux pieds des arbres, plus favorables à son développement. "Le champignon manipule de manière précise les fourmis infectées pour les faire mourir à l'endroit où le parasite veut se rendre", explique le Dr David Hugues, entomologiste, dans le New York Times. Puis, l'hôte succombe à son parasite après un supplice de trois à neuf jours. La moisissure se développe alors dans l'exosquelette de l'insecte puis repend ses spores à la recherche de nouvelles victimes.

Source: L'express.fr




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Fourmi pot de miel -

Images N°6033 - Fourmi pot de miel

Les fourmis pot-de-miel (Honeypot ant) vivent dans les régions semi-désertique d'Australie où elles creusent des galeries qui vont deux mètres sous terre. La dénomination Fourmi pot-de-miel, ou Fourmi à miel ou encore Fourmi mellifère est utilisée pour désigner plusieurs espèces de fourmis dont certaines ouvrières accumulent du miellat de pucerons (et non du miel) qu'elles gardent dans leur gastre. Ces fourmis servent de réservoir vivant aux autres fourmis de la colonie qui viennent leur donner le miellat ou y puiser le miellat par trophallaxie.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Umbonia crassicornis -

Images N°6032 - Umbonia crassicornis

Umbonia crassicornis est un membre commun et répandu de la famille des insectes Membracidae. C'est l'une des nombreuses espèces familièrement appelées insecte épineux. La longueur du corps de l'adulte est d'environ 10 millimètres. Sa taille, sa couleur et sa structure, en particulier la corne pronotale des mâles qui est plus inclinée en arrière que les femelles est plus large également.  Typiquement, l'adulte est vert ou jaune avec des lignes rougeâtres et marques brunâtres. Cet insecte se trouve au nord de l'Amérique du Sud et vers le Mexique et la Floride. Trois autres espèces de ce genre se trouvent aux États-Unis. Ses hôtes préférés sont les arbres fruitiers.
La corne qui se situe au sommet de son dos est un moyen de défense. En effet, les oiseaux pensent qu'il s'agit d'une épine et ne l'attaquent pas.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Papillon caniche du Vénézuéla -

Images N°6031 - Papillon caniche du Vénézuéla

Le Papillon Caniche (Poodle Moth) est une nouvelle espèce de papillon de nuit découverte en 2009 par le Dr Arthur Anker dans la région de Gran Sabana au Venezuela.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Kiwi austral -

Images N°6030 - Kiwi austral

L'oeuf du kiwi et tout blanc et trois fois plus gros que celui d'une poule

Le Kiwi austral (Apteryx australis) est une espèce d'oiseau qui habite la Nouvelle-Zélande. Son nom est un emprunt au terme māori kivi-kivi qui désigne cet oiseau. Le kiwi, de la taille d'une poule (environ 55 cm pour 2 à 3 kg), est doté d'ailes, réduites à des moignons (il est donc incapable de voler), d'un long bec, d'un plumage brunâtre et est dépourvu de queue. Les kiwis ont une vue médiocre, mais un odorat développé. Leurs narines sont situées à l'extrémité de leur long bec. Le kiwi reste caché le jour et sort la nuit chercher sa nourriture, des larves d'insectes qu'il trouve dans le sol grâce à son odorat. Les kiwis vivent en couple, et ce pendant une trentaine d'années. La femelle est plus grosse que le mâle, et pond des œufs qui représentent environ 20 % de son poids. Proportionnellement, c'est le plus gros œuf du monde. C'est le mâle qui couve les œufs. L'incubation dure de 70 à 80 jours.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Human Fish -

Images N°6029 - Human Fish

Cette photo est fausse.
En effet il s'agit d'une sculpture de Juan Cabana.
Vous pouvez retrouver sur ce site toutes ses créations : //www.thefeejeemermaid.com





Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Pigeon Nicobar à camail -

Images N°6028 - Pigeon Nicobar à camail

Le nicobar à camail (Caloenas nicobarica) est aussi appelé pigeon de Nicobar. C'est la seule espèce actuelle du genre Caloenas. Il tire son nom du fait qu'il réside principalement dans les îles Nicobar, archipel dans l'est de l'océan Indien. Il s'agirait du plus proche parent encore vivant du fameux dodo mauricien, éteint depuis le XVIIe siècle.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Les araignées aiment le poisson -

Images N°6027 - Les araignées aiment le poisson

À la question " que mangent les araignées ? ", nous répondons sans hésiter "des insectes", qu'elles capturent dans leurs toiles. Mais une nouvelle étude,  souligne que de nombreuses araignées raffolent aussi... de poisson !

Des araignées de tous les continents (à l'exception de l'Antarctique) et appartenant à de nombreuses familles ont été prises en flagrant délit de pêche, que ce soit dans des ruisseaux, des lacs ou des marais...
 

Comment les araignées pêchent-elles?

Grâce à leur vision, mais surtout grâce à leurs mécanorécepteurs, des poils qui les renseignent sur les vibrations de l'air et de l'eau. En général, les araignées semi-aquatiques ancrent leurs pattes arrières sur une plante ou une roche, et posent leur pattes de devant à la surface de l'eau, prêtes à détecter les mouvements des poissons. Elles les paralysent ensuite avec leur "venin", neurotoxique, pour le déguster tranquillement.

L'étude indique que les araignées attrapent en moyenne des poissons 2,2 fois plus longs qu'elles, et pouvant peser jusqu'à 4,5 fois leur poids! De quoi faire rêver bien des pêcheurs... même si ce régime alimentaire semble plutôt marginal chez toutes les espèces concernées.

Source : quebecscience




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



<<1...4567 89101112...42>>



PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU









© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0155s - 25/07/2017 10:51:39 - 28

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome