Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Bizarre


<<12345 678910...42>>


- Condor de Californie -

Images N°6056 - Condor de Californie

Le condor de Californie (Gymnogyps de californianus) est un vautour. Ce charognard est le plus grand oiseau d'Amérique du Nord. Ce condor habite le nord de l'Arizona et le sud de l'Utah. Bien que d'autres membres de fossiles sont connus, il est le seul membre survivant du genre Gymnogyps.
Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Cochon d’Afrique -

Images N°6055 - Cochon d’Afrique

Le cochon d'Afrique est une espèce assez rare, appelée "Red River Hog" en anglais et "Potamochère" en français. 

Ils ont la silhouette d'un porc, avec un pelage long et orange vif.

Généralement, ils se situent dans les forêts, savanes et marais d'Afrique centrale et d'Afrique de l'ouest.

Source : letribunaldunet




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Le Dronte de Maurice (Dodo) -

Images N°6054 - Le Dronte de Maurice (Dodo)

Le Dronte de Maurice (Raphus cucullatus), plus connu sous le nom de dodo, même si ce n'est pas la seule espèce dont le nom vernaculaire est dodo, est une espèce de grands oiseaux endémique de l'île Maurice. Apparenté aux pigeons et appartenant à la famille des Columbidae.

Ce dronte vivait dans les forêts ou les plaines. Il mesurait environ un mètre pour une masse moyenne de 10,2 kilogrammes. Découvert en 1598, il était décrit comme lent, ne fuyant pas l'être humain, gros et presque cubique. Son plumage bleu gris était pourvu d'ailes atrophiées jaunes et blanches, ainsi que d'un panache de quatre ou cinq plumes de mêmes couleurs en guise de queue. Ses pattes jaunes comportaient quatre doigts (trois à l'avant et un à l'arrière) ornés de grands ongles noirs. Son bec crochu avait une tache rouge caractéristique à son extrémité. Sa tête noire ou grise possédait deux plis importants à la base du bec.

Le dodo s'est éteint moins d'un siècle après sa découverte, à la fin du XVIIe siècle avec l'arrivée des Européens. Il est aujourd'hui souvent cité comme un archétype de l'espèce éteinte car sa disparition, survenue à l'époque moderne, est directement imputable à l'activité humaine.

Source : Wikipedia

Une étrange vidéo, récemment mise en ligne agite actuellement le web. Sur ces images, réalisées dans des sentiers du Costa Rica, un Dodo aurait été filmé. Seul problème, cette espèce d’oiseau n’existe plus…

Finalement, cette vidéo, magnifiquement réalisée, s’est révélée être un hoax, produite par le site Quaseumdodo, dans le simple but de mettre en garde la population quant à l’extinction de certaines espèces animales. Sur leur site, un petit passage en Portugais est à lire : «Beaucoup de gens pensaient que le Dodo pouvait encore vivre après la circulation sur le net de cette vidéo. Oui, mais malheureusement cette espèce n’existe plus depuis 300 ans, la faute à l’homme. Mais il y a beaucoup d’animaux qui pourraient finir par disparaître comme le Dodo, et certaines sont déjà en cours d’extinction…. Vous pouvez désormais aider ces espèces à ne pas disparaître».

Etant donné que cet oiseau n'existe plus et que la vidéo s'est avérée être un hoax. Nous classons donc cet article comme faux !

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Sauterelle rose -

Images N°6053 - Sauterelle rose

L'érythrisme chez les sauterelles

La coloration rose ou rougeâtre peut être un camouflage qui aide certains individus à leur survie dans un milieu composé de plantes rouges. Il est également admis que la mutation érythrique est en fait un trait dominant chez les espèces de sauterelle, même si elle est défavorable, en raison de la coloration majoritairement verte de leur biotope. Par conséquent, la plupart des sauterelles de couleur rose ou d'autres couleurs vives ne survivent pas à l'âge adulte, et cette observation explique leur rareté.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Synapturanus mirandaribeiroi -

Images N°6052 - Synapturanus mirandaribeiroi

Synapturanus mirandaribeiroi est une espèce d'amphibiens de la famille des Microhylidae. Cette espèce se rencontre entre 100 et 700 m d'altitude dans le Nord du Brésil, en Colombie, en Guyane, au Suriname et au Venezuela.

Son nom d'espèce, mirandaribeiroi, fait référence à Alípio de Miranda-Ribeiro, zoologiste brésilien.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Tatou tronqué -

Images N°6051 - Tatou tronqué

Le Chlamydophore tronqué (Chlamyphorus truncatus) aussi appelé Tatou tronqué ou Tatou nain d'Argentine, est une petite espèce de tatou (12 à 15 cm de long) que l'on trouve dans le centre-ouest de l'Argentine où les habitants l'appellent «Pichi ciego » (petit tatou aveugle). Il a été décrit par Richard Harlan en 1825. C'est la seule espèce du genre Chlamyphorus.

Le Chlamydophore tronqué possède une carapace rose pâle articulée faite de 23 à 25 rangées de plaques osseuses fichées dans sa peau et couvertes d'un épiderme corné. Son ventre est recouvert de longs poils (il a également des poils sous sa carapace). Son pelage est blanc, doux et soyeux. Ses yeux sont très petits et il n'a pas de pavillon auditif.

Le tatou nain d'Argentine est équipé de griffes puissantes et d'une queue en forme de spatule de 2 ou 3 cm. Il est long de 12 à 15 cm et pèse plus ou moins 120 g. Il est le plus petit représentant de l'ordre des Cingulata. Le tatou nain creuse la terre très rapidement et s'enfouit si on l'inquiète. Il creuse le sol de ses pattes antérieures, en appui sur ses membres postérieurs et sa queue rigide. Les membres sont tous terminés par 5 griffes. Il vit dans des galeries et émerge de son gîte au crépuscule pour se nourrir. Le chlamydophore tronqué s'est révélé difficile à élever en captivité, et l'on ignore tout de sa reproduction.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- La gazelle de Waller -

Images N°6050 - La gazelle de Waller

La gazelle de Waller (Litocranius walleri), aussi appelée antilope girafe ou gérénuk, est une espèce d'antilope de taille moyenne, caractérisée par son long cou qui fait penser à celui d'une girafe.

La gazelle de Waller présente en outre des membres très fins, de grands yeux et de larges oreilles. Sa robe est presque blanche sur les jambes et le dessous du ventre et fauve clair sur la partie supérieure du corps. Le mâle est le seul à porter des cornes, qui sont fines, courtes et cylindriques.

C'est la seule espèce du genre Litocranius. La gazelle de Waller se nourrit principalement d'acacias qu'elle atteint en se dressant sur ses pattes arrière, elle a un régime phytophage. Après une gestation de 165 jours naissent un et parfois deux jeunes qui dès la naissance ressemblent beaucoup à leurs parents. La gazelle de Waller vit principalement en Éthiopie, au Kenya, en Somalie, et en Tanzanie. Le nom de cette gazelle commémore le révérend H. Waller (1833-1901), un missionnaire en Afrique et ami du docteur David Livingstone. Elle se déplace de la même manière que la gazelle de Mhorr, très gracieusement avec une allure rapide, le cou tendu vers l'avant.

Source : Wikipedia

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Les araignées-fourmis -

Images N°6049 - Les araignées-fourmis

Araignée ou fourmi ?

Ressembler à une fourmi permettrait à ces araignées dites myrmécomorphes de tromper les prédateurs habituels des araignées en se faisant passer pour une espèce de fourmi agressive.

La ressemblance est étonnante, pourtant, l’absence d’antennes et les 8 pattes permettent de rattacher cet arthropode à la classe des arachnides.

Si, de près, on peut se douter de la supercherie, à quelques dizaines de centimètres il est souvent difficile de faire la différence.

Source : myrmecofourmis




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Un oiseau qui imite une chenille toxique -

Images N°6048 - Un oiseau qui imite une chenille toxique

C'est dans la forêt tropicale humide d'Amazonie qu'une équipe de chercheurs sud-américains menée par Gustavo A. Londoño a réussi à observer la stratégie de survie mise en place par l'oisillon de l'Aulia cendré (Laniocera hypopyrrha). Les conclusions de leur étude ont été publiées dans le journal The American Naturalist. Les scientifiques ont donc pu documenter ce qu'ils pensent être une forme de mimétisme "batésien" pratiqué par l'oisillon de l'Aulia cendré. Ce mimétisme, très rare chez les oiseaux, consiste à imiter un organisme dangereux, toxique ou particulièrement indigeste pour décourager les prédateurs. Dans le cas du petit de Laniocera hypopyrrha le mimétisme est particulièrement poussé. Car il implique un changement de l'aspect et du comportement.

Pour décourager les prédateurs, l'oisillon arbore donc une couleur orange vif, très différente du plumage gris de ses parents. Ce camouflage lui permet de se faire passer pour une chenille de la famille des megalopygidae.(Cliquez-ici pour voir à quoi ressemblent ces extraordinaires chenilles) Une technique efficace car la taille de l'oisillon approche celle de la chenille (environ 14 cm). Le petit de ce passereau tropical ne se contente pas d'imiter l'aspect de la chenille. Mais il effectue aussi des mouvements de la tête rappelant la façon de se déplacer de cette dernière.

Source : sciencesetavenir




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- L'araignée-crabe -

Images N°6047 - L'araignée-crabe

La Thomise variable (Misumena vatia), appelée aussi araignée-crabe en français, est une espèce d'araignée aranéomorphe de la famille des Thomisidae qui regroupe toutes les araignées-crabes.

L'abdomen va en s'élargissant vers l'arrière, et reste plus ou moins arrondi postérieurement. Les deux premières paires de pattes sont plus longues; elles marchent sur le côté comme les crabes.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



<<12345 678910...42>>



PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU









© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0242s - 24/06/2017 07:11:16 - 22

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome