Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Bizarre


<<123 45678...42>>


- Dynastor darius darius -

Images N°8107 - Dynastor darius darius

Le Dynastor darius darius est un grand papillon que l’on trouve essentiellement du côté de Trinidad. Sa particularité ? Sa chrysalide prend l’apparence d’un serpent avec une illusion parfaite. On croirait se retrouver face à une tête de vipère du Gabon et la ressemblance est tout simplement hallucinante. Cette incroyable transformation ne dure que 13 jours et permet d’effrayer les éventuels prédateurs avant que le papillon ne soit à même de prendre son envol.

Source : Hitek




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Jaguarondi -

Images N°8106 - Jaguarondi

Le Jaguarondi (Puma yagouaroundi) encore appelé eyra ou chat loutre est une espèce de félins d'Amérique de petite taille et à la robe uniformément noire, gris-brun ou rousse. Habitant tant les forêts primaires que les prairies, il se répartit du sud des États-Unis à l'Argentine.

Facile à apprivoiser, il fut utilisé comme chat domestique par les populations pré-colombiennes et pourrait être le seul félin à vivre en couple.

Le Jaguarondi ressemble à un chat au corps tout en longueur avec ses petites pattes fines et sa longue queue mince. La tête, petite et aplatie, porte de petites oreilles arrondies. Les yeux de couleur bleue à ambre foncée sont rapprochés et cerclés de poils clairs. 

 Bien que l'on rencontre plus fréquemment les formes grises et noires en milieux humides et les formes rousses en milieux arides, il arrive que dans une même portée naissent indifféremment des jaguarondis roux et des brun-gris. Le terme « eyra » s'applique essentiellement à la forme rousse, dont on pensait autrefois qu'il s'agissait d'une espèce différente du jaguarondi. Le poil n'a pas la même teinte sur toute sa longueur, d'où une impression de changement de couleur lorsqu'il se hérisse : chez les chats domestiques, on dit que ce type de robe présente un « ticking » ou est « agouti ». Une étude génétique sur plusieurs allèles responsables du mélanisme révèlent que la forme rousse est ancestrale et que la robe foncée est le résultat d'une évolution. Le Jaguarondi naît tacheté et prend sa coloration unie rapidement.

Source : Wikipedia

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Les martes ou martres -

Images N°8105 - Les martes ou martres

Les martes ou martres (Martes) sont un genre de la famille des Mustélidés. Celles-ci sont les plus caractéristiques de cette famille de petits mammifères carnivores : digitigrades à cinq doigts, oreilles arrondies, queue longue et touffue. Ce genre a été décrit pour la première fois en 1792 par le scientifique français Philippe Pinel (1745-1826).

On en rencontre abondamment dans les forêts et bois d'Eurasie. Cette martre ne s'approche pas beaucoup des habitations humaines contrairement à sa cousine la fouine.

Son pelage est brun, ses pattes et sa queue plus foncés, sa tête plus claire. La bavette (à hauteur de la gorge et du haut de la poitrine) est jaune orangé et presque toujours d'un seul tenant. Ce trait distingue en général la martre de la fouine (bavette blanche et bilobée chez cette dernière). De près, d'autres critères la différencient de la fouine : truffe brun-noir, oreilles plus saillantes et bordées de jaune, plante des pieds très poilue. Le meilleure critère reste l'observation de la dernière molaire supérieure qui n'a pas d'encoche du côté externe. La longueur de son corps varie de 51,3 à 65,9 cm pour le mâle et de 46,5 à 57,5 cm pour la femelle. Sa queue de 17 à 28 cm. Adulte, un mâle pèse de 830 grammes à 2,200 kg et une femelle de 750 grammes à 1,264 kg. Il en ressort que l'espèce Martes martes est une des plus grandes espèces du genre, plus grande que ses cousines Martes americana (Martre d'Amérique) et Martes zibellina (Zibeline, d'Eurasie). De plus, les Martres d'Europe occidentale (plus particulièrement au Danemark) et du Caucase sont plus grandes (donc plus lourdes) que celles d'Europe orientale.

Source : Wikipedia

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Chèvres Gulabi -

Images N°7832 - Chèvres Gulabi

Les chèvres Gulabi sont très belles, les plus coûteuses que l'on puisse trouver au Pakistan. Le mot Gulabi vient du nom urdu qui signifie de couleur rose. L'animal est de taille moyenne et est célèbre pour sa grande beauté. Elles ont de petites cornes. Les oreilles sont très longues, retombantes et larges.

Source : Akenini




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Hippocampe pygmée -

Images N°6319 - Hippocampe pygmée

L'Hippocampe pygmée (Hippocampus bargibanti) est une espèce de syngnathes de la sous-famille des hippocampes.

Pour se camoufler, il s'accroche souvent à des gorgones proches de sa couleur. Cette espèce se rencontre dans le Pacifique Ouest sur les côtes de l'Indonésie, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de l'État du Queensland en Australie.

Hippocampus bargibanti mesure jusqu'à 24 mm. Il s'agit de la plus petite espèce d'hippocampe répertoriée. C'est une espèce ovovivipare.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Bongo -

Images N°6318 - Bongo

Le bongo (Tragelaphus eurycerus) est un mammifère ruminant de la famille des Bovidés vivant en Afrique centrale. C’est une grande antilope des forêts tropicales.

Le bongo est un animal craintif qui fréquente peu l'homme, mais il s'habitue rapidement aux nouveaux environnements; c'est pour cette raison qu'il n'est pas rare de trouver des bongos en captivité. Il est passé de LC (préoccupation mineur) à NT (quasi menacé) à cause de la déforestation de son habitat et de leur peau très courtisée par des acheteurs du monde entier.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Limaces de mer Jorunna -

Images N°6324 - Limaces de mer Jorunna

Ces créatures aux airs de lapins font l’objet d’un fort engouement au Japon.

Ils les appellent les « lapins de mer » pour la forme de leurs oreilles, pourtant les limaces de mer ne sont pas exactement les créatures que vous souhaitez considérer comme adorables. Mais le Japon a redécouvert ce qui est probablement la plus mignonne des limaces de mer, la Jorunna, une limace de mer qui ressemble à un lapin en peluche. Les oreilles de lapin de cette petite limace de mer sont en fait des rhinophores ou organes chimiosensoriels pouvant détecter le bruit, les odeurs et permettre le goût dans l’eau et se frayer un chemin à travers le fond de l’océan. On peut les trouver de l’océan Indien aux Philippines en passant par le Japon, où des photos de ces petites bestioles sont devenues populaires.

Source : Toolito




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- HYDNORA AFRICANA -

Images N°6323 - HYDNORA AFRICANA

Cette plante aux allures de plante carnivore, n’en est pas une. Originaire d'Afrique du sud, elle vit aussi au Mexique et en Amérique du Sud. C’est une plante herbacée totalement parasite, à l'aspect de champignon, sans feuille et sans fonction chlorophyllienne. Elle passe une grande partie de son existence sous terre, se nourrissant d’autres plantes en s’accrochant à leurs racines jusqu’à ce que son étrange fleur vermillon parvienne à sortir du sol. « Hydnora Africana » diffuse alors une horrible odeur d’excréments qui attire les pollinisateurs tels que les mouches bleues, les bousiers et autres scarabées charognards. Une fois les insectes à l’intérieur, la fleur se referme et garde captifs ses hôtes jusqu’à ce qu’ils soient entièrement recouverts de pollen. Puis elle s’ouvre et libère ses prisonniers pour qu’ils puissent féconder d’autres spécimens.

Source : Google+ Baillard Thérèse




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Dik-Diks -

Images N°6322 - Dik-Diks

Les dik-diks (du genre Madoqua) sont des antilopes naines, qui mesurent à l'épaule de 30 à 43 cm. Le nom dik-dik vient du bruit qu'ils font lorsqu'ils sont en danger. Les dik-diks pèsent de 3 à 5 kg. Ils ont un museau allongé, et une légère fourrure qui est grise sur le dos, et blanche au niveau du ventre. Sur le haut du crâne, le pelage forme une touffe droite, qui cache parfois partiellement les cornes courtes du mâle. Le Dik-dik de Swayne est le plus petit Dik-dik.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Pudu puda -

Images N°6321 - Pudu puda

Le pudu du Sud, en latin Pudu puda, est le plus petit cervidé du monde. Le mot pudu vient du mapudungun, la langue des aborigènes Mapuches du Chili.

Son habitat originel est la forêt humide des zones tempérées d’Argentine et du Chili. Déjà exterminée en Argentine, cette espèce est actuellement menacée de disparaître.

Le corps est ramassé avec de solides pattes courtes, une queue, des oreilles et des yeux de taille réduite. La longueur totale du corps d'un adulte fait entre 60 et 85 cm avec une hauteur au garrot de 25 à 43 cm. Cela fait de lui le plus petit des cervidés. Il a une fourrure aux poils durs et relativement longs, dégradés du brun au roux vers les extrémités. Les mâles ont de courtes cornes pointues d'une dizaine de centimètres.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



<<123 45678...42>>



PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU









© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0303s - 26/06/2017 14:08:42 - 43

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome