Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Bizarre


<<1 23456...42>>


- Toucan Barbet -

Images N°9435 - Toucan Barbet

Cabézon toucan Semnornis ramphastinus - Toucan Barbet

Son plumage bigarré, si voyant, devient totalement mimétique dans l'enchevêtrement de lianes et du feuillage de la jungle. Les alternances de lumières vives et d'ombre rendent les couleurs fort peu visibles. C'est pourquoi de nombreuses espèces animales vivant dans les forêts tropicales sont parées de couleurs criardes.

Le barbu-toucan est sans doute le représentant le plus caractérisitique de cette catégorie. Il a parfois été qualifié de véritable palette de peintre ambulante.

Les barbus sont grégaires et vivent en bandes. Ils dorment ensemble dans des trous d'arbres. On en a trouvé jusqu'à 15 dans un même trou. Néanmoins, pendant la saison de reproduction, les barbus adoptent une vie par couples, et ne se retrouvent en colonies que lorsque les petits ont été élevés.

Source : oiseaux.net




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Guêpe multicolore -

Images N°9434 - Guêpe multicolore

Chrysididae est une famille d'insectes de l'ordre des hyménoptères. Ces insectes sont également appelés "guêpe-coucou". Il s'agit d'un très grand groupe cosmopolite (plus de 3000 espèces décrites) de guêpes parasitoïdes ou cleptoparasites, souvent brillamment ornementées et colorées avec des reflets métalliques (d'où leurs nombreux noms vernaculaires : guêpe-bijou, guêpe d'or, ou encore guêpe verte).

Elles sont extrêmement répandus sur tous les continents (excepté l'Antarctique), et certaines espèces sont devenues envahissantes.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- L'araignée Coccinelle -

Images N°9433 - L'araignée Coccinelle

Ça a les couleurs d'une coccinelle, ça a la forme d'une coccinelle, mais ce n'est pas une coccinelle ! C'est... une araignée !
Cette petite Paraplectana de Singapour n'est ni venimeuse, ni toxique, et probablement tout à fait délectable, mais elle affiche les signaux visuels propres aux coccinelles qui, elles, ont un goût particulièrement abject et sont, de ce fait, dédaignées par la plupart des prédateurs.
Il s'agit là d'un bel exemple de mimétisme dit batesien, du nom du naturaliste anglais Henry Walter Bates qui, le premier, au XIXème siècle, mit en évidence cette stratégie de défense consistant, pour des espèces inoffensives, à adopter l'apparence d'espèces dangereuses ou nocives.

Source : BIOSPHOTO




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Étoile de mer Biscuit -

Images N°9432 - Étoile de mer Biscuit

Tosia est un genre d'étoiles de mer de la famille des Goniasteridae. Comme certaines autres goniasteridées, ces étoiles sont pentagonales et aplaties, ce qui les fait souvent appeler « étoiles-biscuits ».




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Le Kakapo -

Images N°9431 - Le Kakapo

Le Strigops kakapo (Strigops habroptila), aussi appelé, kakapo, perroquet-hibou ou whakapapa, est une espèce nocturne de grands perroquets endémique à la Nouvelle-Zélande. Son nom signifie « perroquet de nuit » en māori.

Il possède un plumage jaune-vert marbré, un disque facial constitué de plumes sensorielles ressemblant aux vibrisses, un gros bec gris, de courtes pattes, de grands pieds et des ailes et une queue relativement courtes. Certaines caractéristiques le rendent unique en son genre, c'est le seul perroquet non-volant du monde et le plus lourd, il est nocturne et herbivore.

À l'instar de nombreuses autres espèces d'oiseaux de Nouvelle-Zélande, le kakapo était historiquement important pour les Maoris, peuple indigène de Nouvelle-Zélande, apparaissant dans plusieurs de leurs légendes et de leur folklore. Il a été chassé et utilisé par les Maoris, à la fois pour sa viande comme source de nourriture et pour ses plumes, qui étaient utilisées pour fabriquer des vêtement de grande valeur. Il a également parfois servi d'animal de compagnie.

Le Kakapo est en danger critique d'extinction. En février 2012, on recensait seulement 126 individus vivants, dont la plupart ont reçu un nom de la part du personnel employé à sa conservation. En raison de la colonisation polynésienne et européenne et de l'introduction de prédateurs tels que le chat, le rat, le furet, et l'hermine, le kakapo a pratiquement disparu. 

Leurs pattes vigoureuses leur permettent de parcourir d'importantes distances. À l’inverse des autres oiseaux de sol, les kakapos peuvent accumuler une grande quantité de graisse corporelle pour stocker de l’énergie ce qui en fait l'espèce de perroquet la plus lourde. Incapables de voler, ils portent des ailes proportionnellement trop courtes pour leur taille et ne possèdent pas l’os prononcé servant de quille (le bréchet du sternum) sur lequel viennent se rattacher les muscles du vol chez les autres oiseaux. Ils utilisent pourtant leurs ailes pour l’équilibre, pour se soutenir, pour planer et ralentir leur chute lorsqu’ils bondissent des arbres.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Méduse œuf au plat -

Images N°9430 - Méduse œuf au plat

La méduse Cotylorhiza tuberculatanus, appelée également méduse œuf au plat.

C'est une méduse endémique de la Méditerranée, très commune en mer Adriatique. Elle vit près de la surface, souvent en pleine eau, formant parfois de grands bancs de la même espèce. Elle dérive au gré du courant.

Son ombrelle est beige jaunâtre, atteignant jusqu'à 40 centimètres, avec en son milieu un dôme orange beige, qui la fait ressembler à un œuf au plat vue du dessus. Son manubrium possède huit bras, garnis de centaines de tentacules aux extrémités violettes, bleues ou blanchâtres.

Elle est très peu urticante, sans danger pour l'homme. Des petits poissons viennent souvent s'abriter sous son ombrelle, entre ses tentacules, ou la suivent de près. On peut parfois compter jusqu'à plusieurs dizaines de poissons suivant la méduse.

Cette méduse se nourrit passivement de microplancton.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Coati -

Images N°9429 - Coati

Coati est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains petits mammifères de la famille des Procyonidae. Ils sont donc proches notamment des ratons laveurs. Ce nom désigne plusieurs espèces qui vivent toutes en Amérique du Sud, en Amérique centrale, et au Mexique.

Les coatis sont traditionnellement répartis en deux genres : Nasua et Nasuella, mais cette distinction est fortement remise en question par les études entreprises vers la fin du XXe siècle par la phylogénie moléculaire.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- fourmis Cephalotes -

Images N°9428 - fourmis Cephalotes

Cephalotus texanus est une espèce de fourmis qui ont la particularité d’occuper les galeries forées par des insectes xylophages. Certaines espèces du genre Cephalotes, fourmis arboricoles qui compte plus de 130 espèces, ont des majors qui ont la tête en forme de bouclier circulaire, (disque céphalique). Très robuste, ces dernières se servent de leurs têtes pour bloquer l’entrée du nid.

Elles occupent des galeries qui ont été creusées par des insectes xylophages comme les Cerambycidae, elles ne creusent donc pas de nid. En plus du disque céphalique, elles possèdent sur le dessus du thorax une carène dentelée. La fourmi (soldat) appuie cette carène sur la paroi supérieure de la galerie en faisant pression à l’aide de ses pattes, améliorant ainsi le blocage de l’entrée du nid.

Les antennes, fragiles, sont situées directement en dessous des yeux composés et à l’arrière du bouclier, ce qui les protège. Ce phénomène d’adaptation morphologique pour bloquer l’entrée du nid et son comportement remarquable est appelé phragmose.

Source : wikipedia

 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Le chat des sables -

Images N°9427 - Le chat des sables

Le chat des sables (Felis margarita), appelé aussi chat du désert, chat du général Margueritte ou chat de Margueritte, vit dans les régions désertiques.

Le chat des sables a une longueur de 49 cm, une hauteur au garrot 25 cm, une queue mesurant entre 27 à 35 cm de long et pèse de 2 à 3 kg. Ce chat possède une tête triangulaire, sa fourrure est souvent couleur sable.

Il chasse des rongeurs, des lézards, des insectes et principalement des gerbilles ainsi que des gerboises. Chasseur nocturne, ses grandes oreilles lui permettent de localiser sa nourriture. La nourriture est si rare dans le désert que le chat des sables mange a peu près tout ce qu'il trouve, y compris des insectes et des araignées. Il n'a pas besoin d'eau puisqu'il en trouve suffisamment dans ses proies. De l'aube jusqu'au crépuscule il reste dans son terrier.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Le Chaus ou Chat de la jungle -

Images N°9426 - Le Chaus ou Chat de la jungle

Le Chaus, appelé aussi chat des marais ou chat de la jungle (Felis chaus) est une espèce de félin qui vit en Égypte, dans le Caucase, en Asie centrale, en Inde et en Asie du sud-est (Indochine et Sri Lanka).

Il mesure entre 60 et 75 cm de longueur, et peut atteindre 25 cm de hauteur au garrot. Les mâles sont plus lourds que les femelles avec un maximum connu de 13 kg. Sa fourrure de poils courts est souvent gris-brun, sa poitrine porte une flamme de poils orangés, tandis que pattes et queue sont nettement rayées de noir, ainsi que parfois la gorge, avec des rayures très claires dans le nord de son aire de distribution, et plus foncées au sud.  Il possède des touffes de poils noirs à l'extrémité de ses oreilles.

Malgré son nom, il n'est pas associé uniquement aux jungles. Dans le milieu désertique, on peut le trouver le long des lits des rivières ou dans les oasis. Au contraire, dans le sud-est asiatique, on le trouve traditionnellement dans les forêts à feuilles caduques, même s'il a été signalé dans des forêts à feuillage persistant. On le trouve jusqu'à 2 400 m dans l'Himalaya et 1 000 m dans le Caucase.

Le chaus s'est bien adapté à l'homme, puisqu'on l'a observé dans de nombreuses plantations agricoles et forestières (cultures de canne à sucre en Asie, étangs de pisciculture) et dans de vieux bâtiments.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



<<1 23456...42>>



PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU









© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0267s - 26/03/2017 13:08:19 - 17

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome