Images
Spéciales
Les Coins
Blagues
Vidéos
Jeux Flash
Animations
Trucs Fun
Divers
A Votre Service





Bizarre


12345...42>>


- La grenouille Pipa Pipa -

Images N°9455 - La grenouille Pipa Pipa

Une grenouille aussi plate qu’une feuille « Pipa pipa » est une espèce d'amphibiens de la famille des « pipidae » originaire d'Amérique du Sud. Son corps est totalement aplati, de couleur brune ou olivâtre, et couvert de nombreux petits tubercules. Sa tête est grande, triangulaire et dotée de petits yeux à pupille ronde. Les narines sont situées à l'extrémité de deux tubes courts et étroits portés par le museau. Le mâle mesure 15 cm et la femelle 20 cm.

« Pipa pipa » est solitaire, sauf au cours de la reproduction. Elle est exclusivement aquatique et se nourrit de petits poissons et de crustacés qu’elle adore. Elle les détecte au toucher grâce à des organes en forme d’étoile situés sur le bout de ses doigts. Elle est ovipare et peut pondre jusqu’à 100 œufs. Ceux-ci sont incubés sur le dos de leur mère, dans lequel ils sont enclos par un repli de la peau et d’une couche de graisse, ce qui la rend beaucoup plus épaisse. Les têtards ne sont pas relâchés : les petites Pipa pipa sortent après 3 à 4 mois, déjà métamorphosées, du dos de leur mère.

Source : Planète Québec.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Le palmier marcheur -

Images N°9454 - Le palmier marcheur

Socratea exorrhiza, le palmier marcheur ou palmier à échasses, est une espèce de palmier de la famille des Arecaceae originaire des forêts tropicales humides d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.

Il se caractérise notamment par ses racines-échasses formant un cône soutenant la base du tronc. Socratea exorrhiza peut atteindre 20 à 25 mètres de haut, avec un diamètre du tronc de 12 à 16 cm. Il a des racines-échasses inhabituelles, de 2 mètres de long, dont la fonction a fait l'objet de discussions.

Il est communément admis que Socratea exorrhiza, avec son curieux système racinaire, peut se déplacer de l'endroit où il a germé, en faisant pousser ses racines sur un côté et en les abandonnant de l'autre. Certain l’appelle même "l’arbre qui marche" !

Beaucoup ont dénigré cette capacité de déplacement. Mais, en forêt primaire (Costa Rica), ceci est parfaitement observable. Il s’agit la plupart du temps d’une résistance aux chutes d’arbre ou de grosses branches, dans ce milieu très perturbé, qui provoque sur le Socratea exorrhiza, couché sous l’impact, une repousse de ses racines proche du point de contact, pour lui permettre de reprendre son ascension verticale en reprenant ainsi une assise plus stable.

Même en l’absence de cet accident végétatif, la recherche de lumière peut, dans certain cas, expliquer des pousses de S.exorrhiza à l’horizontale avec une reprise de la verticalité sur une nouvelle embase de ses racines échasses, dès que les conditions de luminosité sont suffisantes pour satisfaire ses besoins chlorophylliens. Les feuilles de ce palmier ont jusqu'à 2 mètres de long et forment une couronne bleu-vert. Celles qui sont exposées au soleil sont plus épaisses et ont davantage de trichomes et de stomates que celles qui poussent à l'ombre.

C'est une espèce monoïque. Les fleurs sont blanches. Les fruits à noyau ont un diamètre de 2 à 3 cm. Le tronc est utilisé dans la construction de maisons et d'autres structures. Généralement, le tronc est divisé longitudinalement avant de l'utiliser, mais il peut aussi être évidé pour en faire un tube. La partie interne des racines aériennes est employée comme aphrodisiaque masculin. Les racines sont également bouillies dans de l'eau pour préparer une infusion destinée à traiter l'hépatite.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Podarge gris -

Images N°9453 - Podarge gris

Le Podarge gris (Podargus strigoides) Frogmouth en anglais est une espèce de podarge originaire du continent australien, de Tasmanie et accessoirement du sud de la Nouvelle-Guinée.

On croit souvent qu'il s'agit d'une chouette mais il n'en a pas la puissance des griffes. On le trouve souvent dans les bois d'eucalyptus.

Le mâle et la femelle se ressemblent. C'est un oiseau de 35 à 50 centimètres de long, au plumage gris-argenté parsemé de taches noires et rousses, plus clair au niveau du ventre. Les yeux sont jaunes et le bec, vert foncé à noir, est entouré d'une touffe de plumes piquantes.

C'est un animal nocturne qui passe ses journées sur une grosse branche d'arbre avec laquelle il essaie de se confondre.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Le baudet du Poitou -

Images N°9452 - Le baudet du Poitou

Le baudet du Poitou est une race d'ânes très ancienne originaire de l’ouest de la France, et plus précisément des départements des Deux-Sèvres, de la Vendée, de la Vienne, de la Charente et de la Charente-Maritime. Très facilement reconnaissable par son pelage caractéristique d'une longueur peu commune chez un équidé, c’est un âne de grande taille avec une forte ossature. Sa sélection s’est faite au cours des siècles dans une optique unique de production de mulets, activité très lucrative pour la région jusqu’au milieu du XXe siècle. Menacé de disparition faute de débouchés, il fait l’objet de plusieurs plans de sauvegarde visant à stabiliser les effectifs de la race et assurer sa pérennité. Si sa reconversion au bât et à l’attelage est réelle, il reste avant tout un animal emblématique de la région, souvent mis en avant dans des manifestations rurales locales.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Le Chat-ours -

Images N°9451 - Le Chat-ours

Le chat-ours, plus généralement appelé binturong (Arctictis binturong) est une espèce de mammifères de la famille des Viverridés (Viverridae). C'est la seule espèce du genre Arctictis.

Bien que faisant partie de l'ordre des Carnivores, cet animal arboricole asiatique a un régime alimentaire omnivore, essentiellement frugivore. C'est une espèce menacée, au stade vulnérable, qui vit dans les forêts d'Asie du Sud et du Sud-Est.

Le terme « binturong » peut provenir, selon les sources, du malais ou du tagalog. La denture des binturongs est caractéristique des Carnivora. Cette espèce un des rares Carnivores dotés d'une queue préhensile. Celle-ci facilite les déplacements dans les arbres, à la fois comme cinquième membre et balancier.

Il est à noter que l'odeur du musc du binturong s'apparente à celle du pop-corn chaud. Le binturong a pour habitude de brosser sa queue contre un arbre.

Lorsqu'il aperçoit d'autres congénères, il annonce sa présence par un hurlement. 

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Ibycus rachelae -

Images N°9450 - Ibycus rachelae

Ibycus rachelae est une espèce de limaces, verte et jaune et mesurant près de 4 cm. Au repos elle maintient sa longue queue le long de son corps. Ce comportement rappelant celui du chat domestique, l'espèce faillit être nommée Ibycus felis, mais pris finalement le nom de la petite amie de Menno Schilthuizen, l'un des deux découvreurs. Ibycus rachelae fut découverte dans le cœur de Bornéo à 1 900 m d'altitude, sur le mont Kinabalu situé dans le Sabah, et décrite en 2008.

Chez cette espèce la femelle lance à son partenaire des love darts (traduit en « fléchettes d'amour » par la presse francophone) contenant des hormones visant à augmenter la capacité reproductrice du mâle.

Ce n’est ni vraiment une limace, ni vraiment un escargot. En effet, bien que la chose ronde et jaunâtre que vous pouvez voir sur le dessin soit une coquille calcaire véritable, elle est trop petite pour que l’animal puisse se recroqueviller dedans en entier. C’est le manteau, la partie verte et rugueuse située derrière la tête, qui la sécrète et, comme vous pouvez le voir, la recouvre également en partie. Si l’escargot porte sa maison sur son dos, l'Ibycus rachelae a donc opté pour un voyage léger avec option sac à dos. Autre anecdote à propos de la bête, les anglophones la nomment parfois « ninja slug », la limace ninja, en raison de son comportement reproductif. Vous savez certainement que les gastéropodes sont hermaphrodites, mais ce que vous ignorez peut-être, c’est que plusieurs espèces (y compris les escargots de Bourgogne que vous mettez dans vos bouches) sont capables de projeter des dards enduits de mucus sur leurs partenaires pendant le rituel d’accouplement.

Source : Wikipedia et Vran-blog




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Touraco géant -

Images N°9449 - Touraco géant

Le Touraco géant (Corythaeola cristata) est une espèce d'oiseau africain, proche des coucous. C'est la seule espèce de son genre.

La plus grande espèce de Touraco (65 à 75 cm de longueur) possède un plumage vert bleuté avec une huppe de 5 cm et un large bec jaune à pointe rouge. Cet oiseau vit solitaire ou en petits groupes au sommet des arbres dans les forêts tropicales mais descend parfois à terre. Il vole assez peu. Il se nourrit de fruits et de graines. Il est chassé pour sa chair et ses plumes dans certaines régions (notamment en République démocratique du Congo), mais n'est pas considéré comme menacé.

Source : Wikipedia




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Cerf d'eau -

Images N°9438 - Cerf d'eau

L’hydropote (Hydropotes inermis), aussi appelé cerf d'eau ou chevreuil des marais (Chinese water deer) est un petit cervidé d'Asie. Il n'est pas classé, contrairement à plusieurs de ses caractéristiques apparentes, parmi les chevrotains porte-musc. En France une petite population férale serait présente au sud de Limoges par suite de l'abandon d'un parc privé. Ce petit cervidé est très craintif. Le mâle, un peu plus grand que la femelle, possède de grandes canines apparentes, utilisées pendant les combats entre mâles. Les petits peuvent posséder un pelage légèrement tacheté, alors que les parents ont un pelage uni. Une de ses caractéristiques notables est qu'il est le seul membre de la famille des cervidés à ne pas posséder de bois, par contre ses canines descendantes forment des défenses.




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer






- Nid de guêpes multicolore -

Images N°9437 - Nid de guêpes multicolore

Les guêpes font des nids multicolores si on leur donne du papier de couleur.
Lors d’une expérience avec une colonie captive de guêpes européennes Mattia Menchetti, un étudiant de l’Université de Florence, s’est aperçu qu’en mettant progressivement à disposition des guêpes des feuilles de papier de couleur, elles s’en servaient pour se créer un nid douillet psychédélique en les dissolvant avec leur salive.



 




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer




- Mantispidae -

Images N°9436 - Mantispidae

Quoi de plus effrayant ? Une guêpe avec des membres antérieurs pour saisir ses proies, ou une mante avec un aiguillon mortel ?

Les mantes religieuses
sont effrayantes en raison de leurs énormes avant-bras fait pour attraper des proies comme d'autres insectes ou colibris. Cependant, les mantes religieuses n'ont pas de venin et leur capacité de vol est risible.

Les guêpes sont de grands insectes dont les piqûres sont terriblement douloureuses. 

La Mantispidae est dotée d'une puissance frontale et a un instinct de prédateur, avec des abdominaux pointus et la coloration de la guêpe.
Malgré leur aspect terrifiant, les Mantispidae (mantis flies), ne sont pas nocives pour les humains. Remarquablement, ils ne sont pas non plus étroitement liés aux mantes religieuses (Ordre Mantodea) ou aux guêpes (Ordre Hymenoptera). La famille Mantispidae fait partie de l'ordre Neuroptera, dont les membres les plus communs sont les Chrysopidae. Leur ressemblance avec les mantes et les guêpes résulte à la fois de l'évolution convergente ou du développement de traits de caractères similaires par deux groupes non apparentés, ainsi que du mimétisme batesien, c'est à dire un organisme relativement inoffensif qui développe une apparence qui fait ressembler à un organisme plus nuisible.

Les Mantispidae ont un cycle de vie compliqué et fascinant. Elles passent par une métamorphose complète (oeuf, larve, pupe, adulte). Les larves sont très petites et ont des abdomens très longs.

Malgré leur étrange ressemblance avec les membres de la famille Vespidae, tels que les guêpes, les Mantispidae adultes ne piquent pas et ne sont pas vraiment agressifs. Les adultes sont prédateurs et peuvent se déplacer rapidement. Ces bras épineux possèdent beaucoup de pointes pour empaler des mouches. 

Quelques espèces peuvent être couramment trouvées en Amérique du Nord. Il ya plus de 400 espèces de Mantispidae, qui se reproduisent avec la plus grande diversité dans les zones tropicales.

Source : Oregonbeatsheet




Partager par email Soyez le 1er à laisser un commentaire ! Imprimer



12345...42>>



PARTAGER LA PAGE PAR E-MAIL
OU









© Akenini.com  -  Akenini.fr  -  Bonplan.akenini.com  -  Version 3  -  Toute reproduction interdite - 0.0184s - 24/03/2017 07:10:12 - 18

   Pour une navigation optimale sur le web, télécharger la dernière version de votre navigateur web. Akenini vous recommande: Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Firefox Pour une navigation plus rapide sur le web, utilisez Google Chrome