La disposition initiale et celle proposée sont différentes, c'est une supercherie !

Pour le 'magicien' un verre est debout.

C'est un nombre impair comme celui que l'on veut obtenir : trois.

Pour le spectateur deux verres debout : c'est un nombre pair !

Il faudrait obtenir trois verres debout donc un nombre impair.

Or on doit retourner deux verres à la fois, la parité des verres debout reste inchangée ( facile à vérifier).

Quel que soit le nombre de coups et les verres manipulés on n'arrivera jamais à obtenir un nombre impair de verres debout et le problème laissé au spectateur est impossible !

C'est donc un problème mathématique de parité de nombres

En réalité dans mon cas, un seul coup suffit pour résoudre le problème...

Ce tour est un classique. Le spectateur ne remarque pas que la configuration utilisée par le 'magicien' est différente de celle qu'il a devant lui.